Alors, quels sont ces 2 fameux problèmes ?

En fait, il y en a bien d’autres mais disons que ces 2 là, on les retrouve tout le temps.

1. Le Mauvais Stress !

Soyons clair, se présenter au permis c’est stressant.

Et même quand on est prêt pour l’examen, on ressent ce stress !

La différence, c’est qu’on va arriver à le canaliser.

Mais quand tu sais au fond de toi que tu ne maitrises pas encore tout…

Quand tu sais que tu as encore trop de points faibles…

Par exemple, les créneaux, les insertions, les voies rapides, etc…

Et bien, tu vas redouter de devoir en faire avec l’inspecteur et ça va forcement te mettre plus de pression.

On peut appeler ça, le mauvais stress.

Alors que le bon stress, va te booster, te transcender !

Le mauvais stress lui, va te scier les jambes !

Nous aussi, quand on sent qu’on ne maitrise pas bien notre sujet, on ressent ce mauvais stress.

Si tu nous demandais de faire un live sur les maths par exemple, je crois qu’on frôlerait l’arrêt cardiaque ! 😅

C’est normal, on ne gère pas les maths, on n’est pas assez bon ! 

Donc :

  • Au plus tu es prêt, au moins tu stresseras le jour J
  • Au moins tu es prêt, au plus tu stresseras le jour J

2. La difficulté de « rebondir »

Voici ce qu’on répond souvent lors de nos séances de coaching commun sur le groupe privé Facebook :

Le Permis, c’est pas comme le Bac !

Si tu as 14, 15 ou même plus de moyenne toute l’année…

Ton Bac, tu vas le réussir. C’est sûr à 99,99%.

Le jour du Bac, on te demandera exactement la même chose que ce tu as fais toute l’année.

Te préparer à la réussite, c’est aussi te préparer à te confronter à l’échec !

Le Permis, c’est différent car il y a de la théorie et de la pratique.

Et quand on est sur la route, tout peut arriver.

Donc oui, tu peux échouer ton permis même si tu es prêt … Ça arrive.

On sait, c’est dur à encaisser mais faut le savoir et l’accepter.

(Et oui, moniteur c’est pas seulement : « Appuie sur cette pédale, tourne ta tête ici, va à droite… ». Ça c’est seulement 20% de notre travail).

La différence fondamentale, c’est que quand tu es prêt, tu peux rater ton permis pour une « erreur bête »…

… Un truc qui ne remet pas en cause tout ce que tu as fait et le bon conducteur(trice) que tu es devenu. Pas de chance, c’est tout !

La prochaine fois tu l’auras, c’est sûr et certain. Tu n’as rien à te reprocher même si tu es déçu(e).

Alors que si tu te présentes et que tu n’es pas prêt, tu vas rater ton permis, c’est sûr à 99,99% !

Et tout le monde le sait.

Ton moniteur le sait, l’inspecteur, te voyant hésiter, t’embrouiller, manquer de dynamisme, d’anticipation, etc… le sait aussi au bout de 5 min.

Il sait que tôt ou tard, il va se passer quelque chose que tu ne sauras pas gérer.

Et là, l’échec ne se vit pas pareil parce que tu dois te remettre en question. Et ça, c’est pas facile.

Tu dois reprendre 10 heures, peut-être plus…

Pas pour te représenter au permis mais pour réussir à avoir le niveau du permis.

Quand on entreprend quelque chose, on peut se planter.

Quand on fait les choses à 110 %, on peut aussi se planter.

Mais, on se relève encore plus fort parce qu’on à tout donné.

Et là, il n’y a plus rien qui peut nous arrêter ! 

Et quand on réussi, on est fier de soi, et ça, ça n’a pas de prix !

Sans oublier le fait que notre famille est fière aussi et soulagée 😊